Ma thérapie bien-être, beauté, forme

La chute des cheveux : une étape moins difficile que prévue

3 janv 2010, écrit par CELINE

La perte des cheveux est une étape très marquante, mais finalement je l’ai mieux vécue que ce que je ne le pensais.

Le jour où le médecin m’a annoncé que j’avais un cancer du sein, la première chose que je lui ai demandée, au-delà du traitement et de la gravité de la maladie, c’est « est-ce que j’allais perdre mes cheveux ?». C’est pour dire… 

Et pourtant, il y avait plus important à se soucier !

Le jour, où je suis allée choisir ma perruque, j’ai beaucoup pleuré. Je n’arrêtais pas de toucher mes cheveux, de les caresser et de les serrer entre mes mains. C’était comme si je leur disais « Adieu ».

J’avais peur de ma réaction lorsque je commencerais à les perdre : « Est-ce que je vais pleurer ? Hurler ? Suffoquer ? Me trouver horrible ? Un matin, est-ce que je vais trouver tous mes cheveux sur l’oreiller ?  Lorsque je vais les laver ou les peigner, est-ce que des poignées me resteront dans les mains ? ». J’essayais d’anticiper la  suite…  En fait, on ne sait pas comment cela va arriver…

J’avais les cheveux mi-longs, au niveau des épaules. Pour mieux vivre cette perte, j’ai fonctionné en 3 étapes. Un mois avant la première chimio, je les ai coupés au niveau des oreilles. Puis quelques jours avant le jour J, je les ai coupés beaucoup plus court, voir très très court. Je voulais que la perte des cheveux soit moins choquante. J’ai demandé à la coiffeuse à plusieurs reprises de les couper « encore plus court ». Puis en parallèle, j’ai commencé à mettre ma perruque pour m’y habituer.

Une dizaine de jours après la première chimio, mes cheveux ont commencé à tomber. La chute a été progressive. Je n’ai pas pleuré, j’ai bien accepté la chose et j’ai fini par en faire de l’humour. La perruque m’a bien aidée dans cette étape, elle m’a accompagnée durant 6 mois.

J’étais toujours aussi féminine qu’avant. Mon conjoint continuait de me dire que j’étais belle.

Puis un jour  les cheveux réapparaissent…

Si j’ai bien vécu cette étape, c’est peut être parce que je savais que c’était du provisoire. « J’allais pouvoir repeigner mes cheveux d’ici quelques mois ». Contrairement à la perte de mon sein, que j’ai perdu à vie. 

 

Discussion

8 comments for “La chute des cheveux : une étape moins difficile que prévue”

Post a comment