Mieux vivre radiothérapie, chimiothérapie et autres traitements

Le corps, miroir de notre pensée, par Sandrine Haramboure

sandrine-haramboureSandrine Haramboure est infirmière thérapeute. Elle apporte une aide psycho-émotionnelle. Elle aide ses patients à mieux appréhender les conséquences physiques et psychologiques de leur cancer et des traitements qui vont avec. Elle est venue présenter ses méthodes de travail aux membres de notre association, lors d’une conférence intitulée :

« le corps, miroir de notre pensée ».


Responsable mais pas coupable.

Sandrine : «  la personne atteinte d’un cancer n’est pas coupable de sa maladie mais responsable de la façon dont elle la vit ». Parallèlement aux traitements purement médicaux (chimiothérapie, radiothérapie, opération…), Sandrine propose à ses patients un travail personnel sur le sens de ce qu’ils vivent. « Nous revisitons ensemble les différents ressentis du malade, concernant son cancer, ses peurs, ses douleurs, les effets secondaires qu’il ressent… La personne s’inscrit alors vraiment dans une démarche responsable, c’est-à-dire qu’elle dit oui au traitement, mais pas uniquement, elle écoute aussi ce que son corps exprime, et comment, à un moment donné, sa pensée se matérialise dans son corps. Elle ne place plus le cancer et les traitements en dehors d’elle-même en les regardant comme s’ils ne lui appartenaient pas. Ainsi le malade ne subit plus, il entre en résonance avec ce qu’il vit, écoute son corps, se le réapproprie ».

Lorsque les traitements sont bien acceptés par le malade, les effets secondaires diminuent, voire disparaissent. « Car les effets secondaires ne sont que la négation de l’expression de ce que veut nous dire notre corps ».


Gérer ses émotions.

Sandrine : « le seul lien que nous avons entre notre pensée et notre corps, ce sont les émotions matérialisées par des symptômes ».

Sandrine aide ses patients à comprendre leurs symptômes et leurs émotions.

Comment ? Elle fait appel à la mémoire pour décoder le sens profond des symptômes, en relayant la personne à son vécu, à sa table de valeurs, au collectif  auquel elle appartient. En analysant  son propre système de pensée, la personne « décristallise » la cause de l’effet.

Ainsi au fil d’entretiens d’une heure environ, Sandrine décrypte les mots verbalisés par le malade, ses attitudes corporelles, pour relier son corps à son esprit.

Isabelle témoigne : «  Sandrine m’accompagne dans le traitement de mon cancer depuis un an. Les choses progressent doucement, c’est un travail de longue haleine qui commence à porter ses fruits. J’ai enfin accepté ma maladie (au bout de 11 ans…) et les traitements qui vont avec, sans pour autant baisser les bras. Je ne subis plus. Au contraire, je me suis réappropriée la situation, j’ai repris ma part de responsabilité dans le traitement. Comme par magie, les effets secondaires s’atténuent… Avec l’aide de Sandrine, j’ai retrouvé une forme de sérénité dans le vécu du cancer et de la chimiothérapie, je me suis apaisée… et mon apaisement  rejaillit positivement sur mon entourage… »

Pour en savoir plus, télécharger Le corps, miroir de notre pensée, écrit par Sandrine.

Contact :  Sandrine HARAMBOURE 05 59 59 33 18 / 06 85 47 84 64

Hôtel d’entreprises ARY  Place du Fronton à Hasparren

Discussion

14 comments for “Le corps, miroir de notre pensée, par Sandrine Haramboure”

Post a comment